La Conversation En Moins De 26 Jours

Conclusion de vue de nicolas minassian L'essai de la fiche d'arrêt

On peut ajouter aux systèmes albuminés non seulement le donneur, mais aussi l'accepteur, qui amènerait à l'augmentation du nombre des trous. Est établi qu'un tel accepteur est, en particulier, khloranil - la substance contenant le chlore. Finalement la conductibilité augmente tellement que la conductibilité totale du système albuminé grandit à un million de fois.

Il y a des opinions des divers savants sur ce qu'à l'organisme entre l'énergie, qui assure son fonctionnement comme de l'entier, ainsi que toutes les parties le faisant. Les charges de l'énergie peuvent avoir positif, ainsi que les signes négatifs. Dans l'organisme sain il y a un équilibre des éléments positifs et négatifs de l'énergie. Cela signifie l'équilibre entre les procès de l'excitation et le blocage. Quand l'équilibre entre les flux de l'énergie positive et négative sont violés, l'organisme passe à l'état de la maladie, puisque l'on rompt l'équilibre du procès de l'excitation et le blocage.

Avant de passer à l'étude du biochamp il faut dire que près de cette notion est et les synonymes souvent utilisés, bien que puisse être que les sujets désignés par ces mots ne sont aucunement liés au biochamp, et représentent les parties indépendantes de l'organisme vivant. On utilise souvent tels termes, comme le corps astral, le corps éthéré (bien que par ce mot la personne, la douche (esprit), l'aura d'habitude désignent la raison. Ici je les utiliserai parfois comme les synonymes du biochamp.

Sont curieux les résultats des études, qu'a passé S.Mjuge. À titre de la substance, qui devait intensifier la croissance sous l'action des rayons, S.Mjuge utilisait les levains de la souche définie, qui étaient choisis Gourvitchem. Ils réagissaient particulièrement bien à l'action.

Les biopotentiels sont étroitement liés à l'activité électrique de l'organisme donné. Ainsi, l'activité électrique du cerveau se caractérise par la densité spectrale des biopotentiels et les impulsions de l'effort de la diverse fréquence. Est établi que de la personne sont caractéristiques les biorythmes suivants du cerveau (dans l'Hz) :

Le savant américain Albert Sent-D'erdi écrivait que la vie représente le procès continu de l'absorption, la transformation et le déplacement de l'énergie des divers aspects et de diverses significations. Ce procès est lié très directement aux propriétés électriques de la substance vivante, et plus concrètement avec sa conductibilité électrique.

Les phénomènes bioénergétiques au niveau des corpuscules élémentaires sont la base des principales fonctions de l'organisme vivant, sans ces fonctions la vie est impossible. Les procès énergétiques dans les carreaux (les transformations de l'énergie et les procès très difficiles biochimiques de change) sont possibles seulement grâce à la participation à eux aux électrons.

Comment on forme ces impulsions ? Leurs caractéristiques on dit qu'eux ne peuvent pas être créées par les changements de la conductibilité ionique. Dans ce cas les procès se développent plus lentement, c'est-à-dire eux plus. Ces impulsions peuvent être formées seulement par le mouvement des électrons, la masse de qui beaucoup moins de la masse des ions.

Dans les substances vivantes l'énergie du lien dans les molécules fait 0,01-1. Dans les molécules inanimées 30-50. Mesurer le potentiel de l'ionisation dans les molécules biologiques très difficilement à cause de des significations minimales de l'énergie des électrons. C'est pourquoi il vaut mieux les caractériser par les valeurs (électronvolts) non absolues, et relatif. On peut accepter pour l'unité le potentiel de l'ionisation de l'eau (il s'agit de l'eau, qui se trouve dans les systèmes biologiques). Maintenant on peut définir les potentiels de l'ionisation de toutes les autres liaisons biologiques. Ici encore une finesse. L'atome de l'hydrogène a seulement un l'électron. C'est pourquoi son potentiel de l'ionisation est égal à l'unité. Si l'atome et la molécule plus complexe, leurs électrons ont de diverses possibilités énergétiques pour l'éloignement. Dans tels cas le potentiel de l'ionisation portent vers aux électrons, c'est-à-dire les électrons avec la plus petite énergie du lien.